Un forum pour s'exprimer. Slameurs ou non, on est là pour partager ! Slam


    dans un lointain futur proche...

    Partagez
    avatar
    Guillaume
    En quête de slams
    En quête de slams

    Nombre de messages : 48
    Date d'inscription : 06/06/2008

    dans un lointain futur proche...

    Message par Guillaume le Sam 11 Avr - 18:47

    Bonjour je m’appelle Jean Paul j’ai 40 ans je suis un mégalo dans une mégalopole,

    Un homme d’affaire élégant, reconnu, d’une société qui détient le monopole,

    Du marché des médicaments ayant pour but de retarder le vieillissement,

    L’inventeur de cette pilule magique est un généticien âgé de soixante dix ans,



    Et oui on est passé à quarante cinq heures il faut carburer il n’y a plus d’ pétrole,



    Du coup l’économie est en refonte fini de chiner le monde parle japonais,

    Voyant que son hamster de vingt cinq ans n’a toujours pas l’air d’un rat crevé,

    Et qu’une trentaine de septuagénaires se reposent sans infirmières à leur chevet,

    Dire que soixante années plus tôt il n’avait pas eu son bepc là il dépose son brevet,



    On cotisera plus longtemps dit-il, chacun trouvera sa voie dans l’ dernier cri,

    Une fortune lui tombe dessus quand une compagnie pharmaceutique achète son produit,

    Le vœu exaucé de l’homme de prolonger sa vie rallongeant ses jours par peur de la nuit,



    Et là Lundi matin Jean Paul homme d’affaire d’envergure dans un costume taillé à sa mesure…



    Au 36ème étage d’un building de 500 mètres vêtu d’une robe d’acier à carreaux de verres,

    Un « gratte 7ème ciel » ou l’ascenseur social s’élève à vingt mille lieux du sous sol,

    Avec l’américanisme comme religion dont le lieu de pèlerinage est le quartier des affaires,

    Sourire aux lèvres après le café crème les portes battantes lui offre un majestueux hall,



    Une subtile mozaique sur 3 étages de vielles pierres sculptées, de colonnes d’acier chromé et de vitres plexiglas,

    La foule s’affaire telle des automates direction les guichets et les différentes voies d’accès,

    Les murs sont ornés d’écrans lcd dont les méga pixels projettent l’image des publicités,

    Le petit dernier née de la robotique RC 3-1 est autonome il parle, communique, se déplace…



    Les voies s’entremêlent tout le monde désormais possède l’oreillette électronique,

    Un réseau faisant parti de l’Internet en numérique diffusé par fibres optiques,

    En parlant d’optique le contrôle d’identité s’effectue par empreinte rétinienne,



    Ça tombe bien vu que de bonne heure Jean Paul s’est levé bon pied bon œil,

    Une hausse des bénéfices du dernier trimestre 2030 suffit amplement à son bonheur,



    L’ascenseur s’arrête au 36ème étage le sas s’ouvre sur un couloir ou les voix n’ont pas d’échos,

    Là on croise encore des « Gi petto « au long nez qui manient des millions de pinocchios,

    Par les cordons de la bourse les ficelles d’un cerf-volant déconseillé aux lents cerveaux,



    Dans l’époque où l’industrie automobile blinde leurs véhicules d’un alliage aluminium et titane,

    À l’instar de l’aérospatial des voitures volent comme la skyline aéro- propulseur de Nissan,





    Jean Paul n’est pas un magicien juste que la porte s’ouvre par commande vocale,

    Un bureau attitré trônant une pièce spacieuse au par terre de moquette synthétique,

    Un tube de néon de gaz inerte aux quatre extrémités d’une pièce hexagonale,

    Des meubles de haut standing pour le rangement avec tiroirs à ouverture automatique,



    Un support en verre solaire sur lequel repose quatre cent tera octets de matos rechargeable,

    C’est parti pour huit heures de besogne assis, immobile à vendre à acheter sur ordi portable,

    Cadre d’une société naissante dans une société jeune pour toucher cinquante mille dollars,

    Dehors il fait si bon pour un vingt Janvier qu’on pourrait presque se balader en t-shirt le soir,



    Car l’ancien système fut destructeur pour les pôles les aléas climatiques ont eu raison,

    Printemps, été, automne, hiver déréglés c’est dans les pizzas qu’on retrouve les quatre saisons,

    Mais bon Jean Paul est l’ symbole d’une vision ou la perspective reste de s’en mettre plein les poches,

    Sous l’égérie d’une politique toujours aussi cruelle ou l’éthique est bafouée dans un lointain futur proche.

      La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 15:10